Tenyo Dracula Bank

Tenyo Dracula Bank
Mark Setteducati

1993

Examinable : Yes / Oui

Rarity : ★★★☆☆
 
Quality and finish : Very good / Très bonne
 Discontinued / Production terminée
 
English:

Dracula Bank is a coin bank that can also be used as a magic trick. Europe has abounded with tales of Vampires from long ago but the legendary tale of Count Dracula is the most puzzling and fearsome among them now. The Dracula mystery is embodied in this money box. An invisible Dracula dwells within this Money Box! Legend has it that no mirror reflects the image of Dracula. But pull up the strip at the top of the box and he will be revealed to you. Place a coin in Dracula's hands and watch both Dracula and the coin didappear from sight as you push the strip into the box. Dracula takes the money with him! The vanish is extremely visual. The box appear to be empty, and yet secretly contains so much. Can you solve this Dracula mystery ? Two versions were made, one with a red interior and one with a blue interior.

About creator:
Mark Setteducati's father owned the Greenwich Tavern, a popular New York watering hole that featured an occasional backroom card game. Watching the games piqued Mr. Setteducati's interest in gambling as a young boy, but he decided to switch to magic after reading "The Odds Against Me," the autobiography of John Scarne, a magician and expert on card cheats. Mr. Setteducati invents children's toys, magic tricks and puzzles, which he licenses to major toy manufacturers. His career has spanned 30 years and has earned him 18 patents. In 1995, he created for Milton Bradley the Magic Works brand, geared to children, and it has become the all-time best-selling line of magic tricks, according to Magic Magazine.

Mr. Setteducati declines to reveal how much he has earned from his inventions. "I never wanted to be a millionaire, but I like to live like one," he said, noting that he travels about 100,000 miles a year and rents two apartments in the same New York City building. At 55, he lives alone in one apartment and works from the other. At his work studio, he draws inspiration from his collection of 10,000 novelty pens and his "wow wall"—a curio cabinet filled with tricks and novelties created by the colleagues he most admires. A clock has a small playing card that floats in the air near its hands. A small bottle encases a lock and knotted rope, though the glass appears not to have been cut in any way.

After graduating from the School of Visual Arts in Manhattan, Mr. Setteducati worked as an in-house designer for an import and novelty company. He then decided to become a full-time inventor, subsidizing himself by driving a cab, teaching design at the School of Visual Arts—he taught its first toy and game design class—and working as an assistant to the artist Louise Bourgeois. His big break came in 1986, when he was hired to design a travel version of the "Wheel of Fortune" game show; it sold more than a million copies.

Mr. Setteducati continually imposes challenges on himself, the results of which sometimes provide the germ of an idea or even a marketable product. Each year, for instance, he creates for his friends an elaborate, interactive holiday card that always incorporates a magic trick or game. One of his first, in which Santa Claus challenged recipients to a game of tic-tac-toe, helped Mr. Setteducati to create the travel edition of "Wheel of Fortune," and later one for "Jeopardy," using few parts and pieces. The holiday cards also helped Mr. Setteducati figure out a way to make a children's book that didn't just teach magic but actually performed it. Called "The Magic Show," the book, published by Workman Publishing in 1999, has a front cover featuring a wheel that rotates until six red dots appear in a cutout on the page. If the wheel keeps turning, the dots reappear but have somehow turned to green. (In reality, two different wheels are turning simultaneously.)

Mr. Setteducati has a slew of prototypes for games, tricks and puzzles that never made it to market. He considers them to be not mistakes or failures but steps toward future projects. "The idea behind them may not have been ready or my ability to execute may have been off, but I have learned something from everything I have ever made," Mr. Setteducati said. Mr. Setteducati explained that he doesn't always know what he's searching for at the puzzle meetings, magic conferences and toy shows he attends around the world. He goes because they interest him. Like his Internet searches and the old magic books that he reads, these gatherings help him to discover new optical illusions, tricks and curiosities.


When he attended a 1993 conference to honor the writer, puzzler and polymath Martin Gardner, he met Ken Knowlton, an MIT-educated scientist and veteran of Bell Laboratories. Mr. Knowlton was a pioneer of computer-generated photo graphics and mosaics—that is, the making of pictures by breaking down scenes into pixels and rearranging them according to a programmed formula. Mr. Setteducati was intrigued by a portrait that Mr. Knowlton had made of the honoree from dominos, and he made some sketches of it in a notebook. Nothing gelled until Mr. Setteducati attended another presentation of Mr. Knowlton's work in 2008 and had a brainstorm. The duo spent more than a year working out the details of Mr. Setteducati's idea. The result was Jigazo, a 300-piece two-dimensional puzzle that could be assembled to look like any face, animal or human. Users upload a photo of the face onto a computer, and the software creates a template of how to arrange the pieces of various shades to look like the photo. The puzzle won the Most Innovative Toy of 2010 award in Japan, where it debuted; Hasbro has begun distributing it in the U.S.
 

Source : The Wall Street Journal 


Français:
Dracula Bank est un tirelire qui peut aussi être présentée comme un tour de magie. En Europe il y a depuis longtemps bon nombres de comptes racontant des histoires de vampires mais la plus surprenante et redoutable d'entre elles est sans aucun doute la légende du Compte de Dracula. Tout le mystère de Dracula est emprisonné à l'intérieur de cette tirelire. Vous expliquez que cette tirelire est en fait le repère de Dracula, et comme l'indique la légende aucun miroir n'est capable de refléter son image. Pourtant il suffit de tirer la languette en haute de la boite pour que petit à petit l'image de Dracula apparaisse. Placez ensuite une pièce de monnaie dans ses mains et regarder Dracula disparaitre avec la pièce au fur et à mesure que vous le faite rentrer dans la tirelire pourtant visiblement vide. Dracula à emporté l'argent dans sa tombe. 

La disparition est extrêmement visuelle et impressionnante. La tirelire parait être complétement vide car on peux voir à l'intérieur, et pourtant elle contient des dizaines de pièces de monnaie. Saurez vous résoudre le mystère de Dracula ? Deux versions ont été fabriquées par Tenyo. Dans la première la décoration à l'intérieur de la tirelire est rouge tandis que dans l'autre version elle est bleue.

Concernant le créateur:
Le père de Mark Setteducati était propriétaire de la taverne de Greenwich, un bar populaire de New York qui comportait une salle de jeu de cartes en arrière boutique. En tant que jeune garçon, regarder les parties de cartes a piqué l'intérêt de M. Setteducati pour le jeu , mais il a décidé de se consacrer à la magie après avoir lu "The Odds Against Me", l'autobiographie de John Scarne, un magicien et un expert sur la tricherie. M. Setteducati invente des jouets, des tours de magie et des puzzles pour enfants, dont il octroie des licences aux principaux fabricants de jouets. Sa carrière a durée 30 ans, et ses inventions on donnée lieu au dépot de plus de 18 brevets. En 1995, il crée pour Milton Bradley la marque Magic Works, qui est devenue la ligne de tours de magie grand publique la plus vendue de tous les temps, selon Magic Magazine.

M. Setteducati refuse de révéler combien il a gagné grâce à ses inventions. "Je n'ai jamais voulu être un millionnaire, mais je vis comme si j'en était un", a-t-il dit, Il faut dire qu'il parcourt environ 100.000 miles par an et possède deux appartements dans le même immeuble dans la ville de New York. À 55 ans, il vit seul dans un appartement et travaille dans l'autre. Dans son studio de travail, il puise son inspiration dans sa collection de 10.000 stylos et de son «mur wow», un cabinet de curiosités rempli d'objets, de tours, de bizarreries, créées par ses collègues qu'il admire le plus. On trouve par exemple une horloge avec une petite carte à jouer qui flotte dans l'air à proximité d'une main. Ou encore une étrange petite bouteille qui renferme un énorme cadenas alors que le verre ne semble pourtant pas avoir été coupé ou trafiqué en aucune façon.

Après des études à l'École des arts visuels de Manhattan, M. Setteducati a travaillé en tant que designer en interne pour une société d'importation de gadgets. Il décide alors de devenir un inventeur à temps plein, en se subventionnant lui-même en conduisant un taxi et en enseignant le dessin à l'École des arts visuels.  Son premier grand succès est arrivé en 1986, quand il a été embauché pour concevoir une version de voyage du jeu "La roue de la Fortune", et il en a vendu plus d'un million d'exemplaires.

M. Setteducati s'impose continuellement de nouveaux défis, dont les résultats fournissent parfois le germe d'une idée ou même d'un produit commercialisable. Chaque année, par exemple, il crée pour ses amis une carte de vœux ingénieuse et interactive qui intègre toujours un tour de magie ou un jeu. Une de ses premières carte, dans laquelle le Père Noël vous défie au jeu du morpion, a par exemple aidé M. Setteducati à créer l'édition de voyage de "La roue de la Fortune", et plus tard celle du «Jeopardy», en utilisant certaines des idées trouvée à l’époque. Ces cartes de vœux si spéciales ont également donné l'envie à M. Setteducati de faire un livre pour les enfants qui n'a pas seulement pour but d'enseigner la magie, mais qui fait réellement des tours de magie de manière interactive. Ce livre appelé "The Magic Show",  publié par Workman Publishing en 1999, a été adapté dans de nombreux pays, dont la France. La couverture présente une roue qui tourne et sur laquelle se trouve 6 points rouges qui apparaissent dans la découpe de la page. Si le lecteur continue de tourner la roue, les points réapparaissent dans l'ouverture mais ils ont changé de couleur et sont devenu vert. Une expérience vraiment incroyable et déstabilisante.

M. Setteducati a inventé un grand nombre de prototypes de jeux, des gadgets et de puzzles qui n'ont jamais réussi être commercialisé. Pourtant il ne les considère pas comme des échecs ou des erreurs mais plutôt comme une inspiration pour des projets futurs. «L'idée derrière ces prototype n’était peut-être pas complètement achevée ou ma capacité à les vendre n'a peut-être pas été à la hauteur, mais j'ai appris quelque chose de chacune de mes inventions», a déclaré M. Setteducati. M. Setteducati aime beaucoup aller visiter les salons du Jouet ou les conventions de puzzle. Il n'y cherche rien de particulier, en fait il va parce que ces domaines l'intéressent. Il fait aussi beaucoup de recherches sur Internet et aime lire les vieux livres de magie, ces recherches et sa curiosité l'aident à découvrir de nouvelles illusions d'optique, de nouveaux tours de magie ou tout simplement d'autres curiosités. 


Quand il a assisté à une conférence de 1993 en l'honneur de l'écrivain, casse-tête et un grand penseur Martin Gardner, il a rencontré Ken Knowlton qui a été un pionnier de la photo générée par ordinateur sous forme de mosaïques ( une photo est déstructurée en pixels puis ré-arrangée grâce à une formule mathématique intégrée à un logiciel).

M. Setteducati a été intrigué par un portrait que M. Knowlton avait fait de Martin Gardner avec des graphismes de dominos, et il a fait quelques croquis de celui-ci dans un cahier. L'idée est ensuite restée en stand-by jusqu’à ce que M. Setteducati assiste à une autre présentation de l'œuvre de M. Knowlton en 2008. La rencontre à été fructueuse et le courant est immédiatement passé entre les deux hommes. Le duo a alors passé plus d'un an à travailler sur un projet et le résultat est le "Jigazo", un puzzle à deux dimensions de 300 pièces qui peuvent être assemblées pour ressembler à n'importe quel visage, animal ou humain. Les utilisateurs téléchargent une photo du visage sur un ordinateur, et le logiciel crée un modèle de la meilleures façon d'organiser les morceaux de différentes teintes pour ressembler à la photo. Le puzzle a remporté le prix du jouet le plus innovant de l'année 2010 au Japon, où il a fait ses débuts. Par la suite c'est la société Hasbro qui a pris en charge la distribution ce puzzle incroyable aux États-Unis.


Source : The Wall Street Journal 

 





--------------------------------------------------------------------------------------------


Today I got a surprise when I opened my mailbox. A mysterious package was inside. By opening it I discovered a Tenyo Dracula Bank with a little note and candy. It was just an incredible moment to discover that many people had worked in secret to give me this gift and thank me for the blog. That kind of things that make life is full of surprises and encounters that bring a little happiness in a life often difficult and selfish. Beyond the gift itself is primarily the small card, with all the names of those who participated, that made me enormously happy and makes this a unique surprise. 

Now it's my turn to say thank you,
Thank you all for this, Thanks for thinking of me.
Thank you for this little moment of happiness and this beautiful gift!


Thank You Wank, Macmac, Stuartle, Saysold1, Oombob, JM Talbot, Killertweety, Magic Patagonia, Houdini103126, Towledge and last but not least Nicolino !


3 comments:

  1. What can I say? Mission completed! :)

    Glad you enjoyed the idea, it was the secret work of several weeks and all of us were soooo excited to imagine your face when opening the mailbox....

    Take care, my friend, it was a pleasure!

    ReplyDelete
  2. Le concept est bon, le matériel aussi mais il y a quelque chose qui ne m'a pas accroché, peut-être ai-je trop vite compris comment ça fonctionnait ?
    Contrairement aux autres tirelires comme Art Bank ou Micro Bank où l'astuce n'est pas directement sous-entendu, ici le fait qu'on parle de Dracula et de son absence de reflet dans les miroirs, les gens ont déjà la puce à l'oreille ! Effet de miroirs est tout naturellement l'idée qui vient en premier à l'esprit même sans pour autant comprendre totalement comment ils sont exploités. Malheureusement il est trop tard et la magie s'estompe...

    ReplyDelete
  3. QUANTUM BINARY SIGNALS

    Professional trading signals delivered to your mobile phone daily.

    Follow our trades right now & make up to 270% daily.

    ReplyDelete